Bonjour et Bienvenue dans ce nouveau magazine alerte export d’octobre 2018.
Au sommaire, le salon des 24h de l’international, les CCE fêtent leurs 120 ans, une enquête sur l’avenir des Français au Royaume-Uni après le Brexit, l’Imed et Business France soutiennent ensemble le V.I.E mutualisé, Business France et l'Ania s’associent pour vendre la marque France à l’export, et enfin la Tour Eiffel vendéenne est partie en Chine.

« S'implanter au Portugal » fera l’objet d’une conférence lors du salon des 24h de l’international, qui se tiendra les 14 et 15 novembre prochains au Palais de la Porte Dorée dans le XIIe arrondissement de Paris. Les professionnels du secteur, représentés par Cécile Gonçalves, directrice de Maison au Portugal, Nuno Monteiro de l’Office Notarial éponyme mais également Frédéric Ibanez, fondateur d’Alphatrad et Carlos Vinhas Pereira, directeur général de Fidelidade feront le point sur l’implantation des Français dans ce pays qui a le vent en poupe depuis maintenant plusieurs années.

A ce titre, et pour continuer avec le Portugal, profitez des conseils de Frederic Ibanez, fondateur de Alphatrad une société française spécialisée dans la traduction et l’interprétariat présente dans plus de 80 pays. Le sujet de ce mois-ci ? L’ouverture du Portugal et des pays lusophones aux investisseurs étrangers.

Autre conférence au programme du salon, parrainé par Jean-Baptiste Lemoyne – Secrétaire d'état auprès du Ministre des Affaires Etrangères et de l'Europe en charge du commerce extérieur, de la francophonie et des Français de l'étranger… « Francophonie économique : du concept à sa mise en œuvre », qui aura lieu à l’occasion de l’inauguration de cet événement destiné aux dirigeants d’ETI/PME implantés à l’étranger ou en passe d’internationaliser leur business, le 14 novembre à 10h30. L’objectif sera de poser les premières bases d’une Francophonie économique, un véritable enjeu pour lequel tous les francophones vont devoir faire preuve de créativité afin d’en faire une réalité. Des solutions à l’occasion de cette conférence seront proposées, des solutions pragmatiques qui proposent des ouvertures concrètes vers la modernité, vers l’avenir. Au total, le salon des 24h de l’international accueillera 100 exposants et intervenants, 88 conférences en français et en anglais, et de multiples rencontres. En bonus, l’événement sera connecté à 100% grâce à une application web et/ou smartphone permettant de personnaliser votre visite, avec flash infos ciblés, messagerie instantanée avec les exposants ou encore quizz avec cadeaux à la clé. Venez nombreux !
Inscription gratuite : www.24h-international.com

Les 4 et 5 octobre derniers, les conseillers du Commerce extérieur de la France ont célébré leurs 120 ans d'activité, à l’occasion du 5e rassemblement annuel de l’institution à Paris. Sous la bannière « Autre monde, nouvelle France », les conseillers du Commerce Extérieur de la France ont tenté d'analyser les grandes mutations que connaît actuellement le commerce international, ainsi que de dégager des pistes pour que les entreprises françaises reprennent des parts de marché à l'export. « L'idée est d'analyser ces mutations rapides et profondes pour voir comment nos entreprises peuvent s'adapter, voire rebondir, et reconquérir des positions dans un contexte complètement nouveau », a commenté Alain Bentéjac, président des conseillers du Commerce extérieur de la France. Au total, l’association rassemble plus de 4 000 chefs d'entreprises forts d'une expérience internationale, dans 140 pays.

A l’heure où tout le monde s’interroge sur le Brexit et ses conséquences, dans le cadre du salon des 24h de l’international*, la présentation des résultats d’une enquête menée par Opinion way baptisée : « Français du Royaume Uni : Quel avenir après le Brexit ? » aura lieu le 15 novembre à 12h30 au Palais de la Porte Dorée – Paris 12° arrondissement. Cette enquête à laquelle plus de 2500 personnes ont répondu, révèlera les craintes, les objectifs et la vision du futur de ces milliers de Français qui ont choisi, dont certains depuis plus de 25 ans, de vivre outre-manche.

À l’occasion du dernier congrès de l’association Régions de France, qui s’est déroulé les 26 et 27 septembre dernier à Marseille, Business France et l’Imed (Ingénierie méditerranéenne pour l'export et le développement) ont signé une convention de partenariat afin de promouvoir la solution du V.I.E (volontaire à l’international en entreprise) à temps et coûts partagés. Une solution flexible donc, pour les entreprises qui souhaitent prospecter un nouveau marché à l'international sans forcément vouloir engager un V.I.E à temps plein sur place. Concrètement, deux sociétés qui ciblent le même marché pourront mutualiser les services du même volontaire en lui confiant chacune une mission à temps partagés. Les coûts eux aussi sont partagés. Cette formule a l’avantage d’être adaptée aux entreprises de petite et moyenne taille (PME) ou primo-exportatrices qui souhaitent identifier des partenaires potentiels sur un marché à l'étranger, et qu'il faut donc promouvoir auprès du plus grand nombre.

Elle est l’emblème de la France. Le 1er octobre, la Tour Eiffel s’est envolée vers la Chine afin de participer à la French Touch Festival de Chengdu, célébration mettant la France à l’honneur pendant deux ans. Que les amoureux de la dame de fer se rassurent néanmoins… Il ne s’agit pas de la vraie mais bel et bien de la reproduction Eiffela, créé par Philippe Maindron. Pour se faire, un avion-cargo a été spécialement affrété pour transporter les 19 tonnes de ce symbole du patrimoine et de la culture française, attendu à Chengdu par plus d’une centaine d’artistes. Les Français ne sont probablement pas prêts de revoir Eiffela… Il est question d’exposer cette réplique, « la plus belle selon la Société d’exploitation de la Tour Eiffel » dans huit grandes villes chinoises. Heureusement, l’Hexagone garde l’originale !

Vous avez un déménagement prévu dans les prochaines semaines, n’hésitez pas à faire appel à un déménageur soucieux de la qualité de l’environnement et faites appel à la société Bailly Déménagement. Demandez un devis gratuit en ligne en vous connectant sur : http://www.demenagements-bailly.com/devis/

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain.

Bonjour et Bienvenue dans ce nouveau magazine alerte export de septembre 2018, Au sommaire, le salon des 24h de l’international, le Label France fait vendre à l’étranger, Business France lance la « Team France Export » en Normandie et dans les pays de la Loire, la France à la traîne pour exporter jeux TV et magazines et enfin, 10-vins se lance dans l’export avec son concept de vin au verre.

Les 14 et 15 novembre prochain, les professionnels du secteur se donneront rendez-vous au Palais de la Porte Dorée pour participer au salon des 24h de l'international dédié au développement des hommes, des femmes et des entreprises à l'International. S’adressant notamment aux Dirigeants d'ETI/PME implantées à l'étranger ou en passe d'internationaliser leur business, l’événement est parrainé par Jean-Baptiste Lemoyne – Secrétaire d'état auprès du Ministre des Affaires Etrangères et de l'Europe en charge du commerce extérieur, de la francophonie et des Français de l'étranger. Au programme ? 100 exposants et intervenants, 88 conférences en français et en anglais, et de multiples rencontres. En bonus, le salon sera connecté à 100% grâce à une application web et/ou smartphone permettant de personnaliser votre visite, avec flash infos ciblés, messagerie instantanée avec les exposants ou encore quizzs avec cadeaux à la clé. Venez nombreux !
Inscription : www.24h-international.com

Chaque mois, profitez des conseils de Frederic Ibanez, fondateur de Alphatrad une société française spécialisée dans la traduction et l’interprétariat présente dans plus de 80 pays. Tout de suite, écoutons-le répondre à la question : le Portugal est-il un pays sous-développé ? Clichés et préjugés.

Pyrex, Bioseptyl, Biotech, Codico, le Slip Français… Le 13 septembre dernier, ces marques bénéficiant de la certification « Origine France garantie », créées en 2011 par Yves Jégo, ex-député UDI, ont participé aux Assises du Produire. Au total, près de 600 entreprises, commercialisant 3 000 gammes de produits, profitent de ce label. La condition pour l’obtenir ? Que 50% de la valeur du produit soit française et que les étapes de la fabrication aient lieu dans l’Hexagone. « A l’export, Origine France garantie s’apparente à une marque précieuse pour les entreprises ayant une moindre notoriété à l’étranger », a souligné Yves Jégo. L’étiquette « Made in France » ou encore le label « Entreprise du patrimoine vivant », garantissant aux entreprises un savoir-faire remarquable et octroyé par l’Etat, font également vendre à l’étranger.

Team France Export Normandie et Pays de la Loire ont été officiellement lancés la semaine dernière. Pour l’occasion, le ministre des Affaires Etrangères Jean-Yves Le Drian était à Caen le 17 septembre dernier. « Il importe de développer une culture de l'exportation, que les petites entreprises sentent que l'exportation c'est aussi une possibilité à condition d'avoir un peu d'audace et surtout à condition d'avoir une lisibilité plus facile », a précisé ce dernier. Guichet unique pour les PME, ce partenariat entre l’Etat, Business France et les CCI régionales, destiné à encourager l’exportation en Allemagne, aux Etats-Unis, en Italie ou encore en Asie, est expérimenté depuis le 23 février dernier en Normandie et en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Concrètement, le dispositif propose à tout chef d'entreprise intéressé par l'export un interlocuteur unique et des démarches simplifiées pour partir à la conquête de nouveaux marchés. A ce jour, en plus de la Normandie, des Pays de la Loire et de la région Paca, les Hauts-de-France, la Bourgogne ainsi que la Corse bénéficient du réseau Team France Export, codirigé par Arnaud Vaissié, Français de Singapour, et Christophe Lecourtier, directeur général de Business France. À l'étranger, l'ambassadeur de France en sera le pilote.

Troisième plus gros exportateur de programmes télévisés au monde, grâce aux séries et aux documentaires, la France reste cependant à la traîne pour les jeux et divertissements, un gisement pourtant prometteur, estiment des études présentées au marché audiovisuel de Biarritz. Entre septembre 2017 et fin juillet 2018, les programmes français ont en effet été les plus exportés derrière les programmes américains et britanniques (en nombre de lancements, hors téléfilms et coproductions), selon Eurodata TV Worldwide, filiale internationale de Médiamétrie. Les séries documentaires ont particulièrement séduit, comptant pour plus de la moitié (55%) des programmes exportés. Parmi les succès, « Rêver le Futur » (Planète +), vendue à plus de 50 chaînes et plateformes à l’étranger moins d’un an après son lancement. Si les fictions représentent 36% des programmes français exportés, les jeux et divertissements ne représentent que 9% du total. « Les éditeurs n'investissent pas suffisamment dans ce secteur car ils ne le voient pas assez comme un relais de croissance. Or, les chaînes ont besoin d'oxygène et de nouvelles sources de financement, elles devraient davantage miser sur des formats originaux exportables », estime Nathalie Sonnac, membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

Nommé pour le Prix de l’Entrepreneur EY Ouest, l’entreprise 10-vins intensifie son export en Angleterre, en Chine et à Singapour. En début d’année, la start-up nantaise a changé radicalement de business model, proposant, en location, sa machine D-Vine pour servir du vin au verre aux hôtels et restaurants, et non plus seulement aux particuliers. Résultats ? Depuis six mois, la société a doublé ses ventes et a vendu plus de D-Vine qu’en cinq ans d’existence. 2 000 machines ont déjà été distribuées. Le déploiement à l’export, qui représente déjà 25% du chiffre d’affaires de l’entreprise, est à présent la prochaine étape.

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain.

Bonjour et Bienvenue dans ce nouveau magazine alerte export de juin 2018, Au sommaire, croissance en baisse, Édouard Philippe en chine, la Grande-Bretagne…un marché sinistré pour les entreprises françaises? , les échanges France / Afrique en très mauvaise posture

Chaque mois, profitez des conseils de Frederic Ibanez, fondateur de Alphatrad une société française spécialisée dans la traduction et l’interprétariat présente dans plus de 80 pays. Tout de suite on l’écoute évoquer les traductions à faire effectuer avant d’attaquer un marché et des précautions à prendre en la matière
Interview

Alors que l’INSEE annonce que la progression du PIB devrait s’établir à 1.7% fin 2018 soit 6 points de moins qu’à fin 2017, le chef du département de la conjoncture de l’institut indique dans les colonnes du « Monde » que « La prévision est toutefois entourée de davantage d’incertitudes que les précédentes ». Principalement en cause durant ce premier semestre la faiblesse de la demande intérieure et la contraction de la production manufacturière. Malgré tout enfin une bonne nouvelle pour le commerce extérieur qui grève depuis des années le produit intérieur brut (PIB), en effet on pourrait le voir contribuer positivement à la croissance avec des exportations d’avions et de paquebots dès l’automne…une contribution à hauteur de 0.5%.

Édouard Philippe est revenu fin juin d’une tournée chinoise de 4 jours, accompagné d’une cinquantaine de chefs d’entreprises françaises, dont 15 startupers "pour diversifier les partenariats franco-chinois et déjà habitué à Dalian jumelée au Havre du temps où il en était le Maire, le Premier Ministre est allé de Shenzhen, à Pékin en passant par Shanghai. Au programme 3 missions : poursuivre les négociations concernant la vente de 184 Airbus, la mise en place d'une usine de retraitement des déchets nucléaires gérée par Areva et enfin entériner la signature d’un protocole qui mettrait fin à l’embargo sur la viande bovine française datant de la crise de la vache folle en 1990. Résultat des courses : la troisième des missions est accomplie puisqu’après 17 ans, l’embargo est enfin levé et le bœuf français retrouvera à nouveau les assiettes chinoises à compter du mois de septembre 2018.

A neuf mois du Brexit, la Grande-Bretagne ne serait déjà plus un marché porteur pour l’hexagone…elle qui comme l’indique Ana Boata, économiste en charge de l'Europe chez Euler Hermes, faisait partie du top 5 des destinations à haut potentiel pour la France. En effet, d'après une estimation publiée le 27 juin 2018 par l'assureur-crédit, les exportateurs français outre-Manche souffrent d’un manque à gagner de près de 4 millions d’euros. Les secteurs les plus touchés sont l’automobile, l’agroalimentaire et enfin la pharmacie.

Les résultats d’une autre étude publiée le 20 juin 2018 par la Coface sur les échanges France / Afrique n’est pas réjouissante non plus pour la France. En effet selon l’assureur crédit, les parts de marché à l'exportation de la France en Afrique sont passées de 11% en 2000 à 5,5% en 2017. Une observation valable quasiment dans tous les secteurs sauf dans l’aéronautique et dans tous les pays d’Afrique Francophone sauf au Gabon. Les principaux bénéficiaires de ce recul sont la Chine, l’Inde et l’Allemagne qui avec le déclin progressif de la France sur ce grand marché, occupe désormais la première place en tant que fournisseur.

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain.

Bonjour et Bienvenue dans ce nouveau magazine alerte export de mai 2018.
Au sommaire, une rencontre le 9 mai, avec Jean-Baptiste Lemoyne –secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères en charge du commerce extérieur, du tourisme et de la francophonie nous a donné l’occasion de revenir sur plusieurs points qui actuellement mobilisent les entreprises exportatrices Françaises, parmi ceux-ci : les mesures visant à moderniser le dispositif du commerce extérieur, la Francophonie économique concept ou réel facteur de croissance, le devenir de l’accord Ceta et enfin le Brexit qui arrive à grands pas et ses éventuelles répercussions sur l’économie française. Pour terminer ce magazine, une nouvelle web TV à découvrir qui explore l’avenir des directions financières.

Alors qu’une réforme profonde du dispositif de soutien au commerce extérieur a été annoncée par Édouard Philippe le 23 février à Roubaix, on écoute tout de suite Jean-Baptiste Lemoyne nous en expliquer les objectifs et nous présenter les actions à venir.

La Francophonie économique : concept nébuleux ou réel facteur de croissance, la question est posée. Déjà, des outils permettent de s’en faire le relais comme par exemple le réseau social dédié aux Francophones baptisé « BigPlanete » en ligne depuis la mi-mars qui verra sa version définitive présentée le 14 novembre 2018 lors du Salon des 24 heures de l’international à Paris. Un évènement à l’occasion duquel la Francophonie économique sera abordé avec force d’idées et de projets pour contribuer à sa mise en place. Jean-Baptiste Lemoyne qui parraine ces deux initiatives s’exprime sur le sujet et on l’écoute tout de suite.

Qui dit Canada dit actuellement CETA, aussi après plusieurs mois de mise en place provisoire, quel bilan peut-on en faire et quel avenir pour le traité en France ?

A moins d’un an du Brexit, quelles répercussions sur la vie économique française, celui-ci pourrait-il produire ? Une question à laquelle Jean-Baptiste Lemoyne nous répond. Toutes ces interviews sont à retrouver sur BigPlanete.com.

Pour finir ce magazine, une web tv lancée par le Groupe Mazars pour des Directeurs Financiers, par des Directeurs Financiers à découvrir. Il ne s’agit pas d’une web TV qui parle de Mazars, mais de ses clients. Baptisée « The Next CFO », cette web TV unique en son genre, vous propose une immersion dans les Directions Financières de demain.

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain.